« 12 Jours », un film documentaire de Raymond Depardon

Le juge face à la folie. 12 jours, c’est le temps que doit attendre une personne internée contre son gré en hôpital psychiatrique pour qu’un juge vérifie la régularité et le bienfondé de l’internement et décide si elle peut ou non être remise en liberté.

Dans son film « 12 Jours », Raymond Depardon installe sa caméra dans une petite salle d’audience, au centre hospitalier Le Vinatier à Lyon, où défilent une succession de malades, dans ce face à face avec le juge.

Des audiences feutrées, à l’intérieur desquelles vient pourtant chaque fois résonner l’extraordinaire violence du monde – du travail, du milieu familial ou bien des rapports amoureux.

« De l’homme à l’homme vrai, le chemin passe par l’homme fou. » En plaçant cette citation de Michel Foucault en préambule, 12 Jours rappelle aussi combien, de tout temps, la folie porte en elle une vérité implacable sur notre monde.